Nos articles

C’est en Belgique que ce terme a trouvé sa pleine légitimité. La souffrance relationnelle au travail a fait l’objet d’une étude menée sur 2 ans (par le service de Psychologie Sociale des Groupes et des Organisations de l’Université de Liège) sur demande du Service Public Fédéral Emploi, Travail et Concertation Sociale avec le soutien du Fonds social européen.

Le rapport¹ publié en 2009, conceptualise ce phénomène, et propose des actions de prévention ou d’intervention sur les situations. Et pas de surprise, la médiation est largement plébiscitée pas nos amis frontaliers ! Nous reviendrons dans un prochain article, sur les raisons de cet engouement.

La souffrance relationnelle au travail est définie comme « une situation dans laquelle une personne – ou un groupe – exprime ou ressent un mal-être dû aux relations qu’elle vit sur son lieu du travail ou en lien avec celui-ci. » ²

Elle distingue deux types de situations possibles ³ :souffrance relationnelle

Cette approche permet de différencier les conflits des cas de harcèlement moral.

1) La souffrance relationnelle au travail

Elle surgit effectivement sous une forme assez « banale » en apparence, à travers les conflits nourris au quotidien par les antagonismes générés au sein d’un collectif de travail.
L’étude parle de symétrie en ce sens où le conflit émerge entre des personnes en capacité d’opposer leurs propres stratégies de défense, quand bien même un lien hiérarchique se poserait.

conflit au travailLe déséquilibre des forces n’est donc pas aussi caractérisé que sur les situations de harcèlement moral. Cependant le risque de bascule dans cette extrémité n’est parfois pas loin, lorsque le conflit perdure, s’ancre dans la durée et devient exacerbé au point d’être qualifié d’hyperconflit. Ce dernier peut alors pousser les personnes dans de tels retranchements que leur adaptation, appelé « coping » 4 dérive vers un comportement abusif.

Les situations d’hyperconflit sont définies comme des « conflits exacerbés du point de vue cognitif, affectif et comportemental […], caractérisés par des phénomènes de scission du milieu de travail en camps opposés et la stigmatisation d’individus. » 5

Les conflits relationnels au travail sont foison, tant ils sont inhérents aux phénomènes de socialisation, où les enjeux sont multiples, en lien avec notre quête identitaire, notre vision des liens relationnels au travail et nos propres représentations. Monconflit.com reviendra ultérieurement sur ces enjeux et sur la notion de conflit avec la connotation positive que nous lui attachons.

2) Le harcèlement moral

Il relève pour sa part d’une situation abusive où la personne qui en est victime se trouve dans l’incapacité de réagir, contrainte par une inégalité de forces. Pour des raisons liées à sa position hiérarchique (face à un supérieur) ou pas ! Un salarié isolé, mis régulièrement à l’écart par ses collègues est victime de harcèlement.

isolement au travailCe terme dérange car il est dans l’esprit souvent assimilé aux pathologies, aux comportements obsessionnels, aux personnalités perverses. Bien loin s’en faut ! Car il est très facile de glisser inconsciemment, involontairement dans une posture de harceleur, ce dès la plus petite enfance. Les moqueries de cour d’école auxquelles nous avons pu participer à l’encontre d’un camarade, nous y amènent, dès lors qu’ils s’inscrivent dans la durée, la répétition.
Le harcèlement se manifeste aussi dans les situations où l’entreprise est mise en cause à travers sa manière de manager ses équipes, d’organiser le travail (pression démesurée, objectifs inatteignables, ingérence avec la vie privée…) de mettre certains profils de côté car ils ne correspondent plus aux attentes. Cette forme de harcèlement est dite institutionnelle.

Mot harcelementConflit, hyperconflit, harcèlement moral, quelle que soit la situation, la souffrance relationnelle au travail surgit lorsque la distanciation n’est plus possible et que les ressentis sont tels que la personne évoque par exemple : des difficultés à venir au travail, des répercussions sur sa vie privée, des sentiments d’impuissance, de perte de contrôle, un épuisement psychique et parfois physique, une remise en question identitaire …
Comment y faire face ? Comment sortir de l’impasse ? Mon conflit.com vous invite à découvrir en quoi la médiation peut vous accompagner à appréhender ces situations différemment.

 

1 Agir sur les souffrances relationnelles au travail Manuel de l’intervenant confronté aux situations de conflit, de harcèlement et d’emprise au travail - Septembre 2009 / Direction générale Humanisation du travail SPF Emploi, Travail et Concertation sociale

2 Page 10 du rapport cité en note 3

3 Schéma Mon conflit.com / source Agir sur les Souffrances relationnelles au travail page 10

4 Le mot « coping » vient du verbe anglais « to cope with » qui signifie « faire face à ». Comme d’autres mots anglais, le terme cope viendrait du vieux français et signifierait coup, couper (frapper). Source http://sante.lefigaro.fr/mieux-etre/stress/ladaptation-psychologique-stress/quest-ce-que-coping

5 Page 11 du rapport cité en note 3

Commentaires ( 0 )

    Laisser un commentaire

    Your email address will not be published. Required fields are marked *